congo 
Au point de presse de ce jour, le sous-directeur de la presse a fait la déclaration et répondu aux questions suivantes

Au point de presse de ce jour, le sous-directeur de la presse a fait la déclaration et répondu aux questions suivantes :

1 – Nations Unies – Nouveaux membres du Conseil de sécurité des Nations unies (2 janvier 2018)

La France félicite la Côte d'Ivoire, la Guinée équatoriale, le Koweït, les Pays-Bas, la Pologne et le Pérou pour leur entrée au Conseil de sécurité des Nations unies le 1er janvier 2018. Celle-ci témoigne de l'engagement de ces pays pour le maintien de la paix et de la sécurité internationales.

En tant que membre permanent du Conseil de sécurité, la France rappelle son attachement profond au système multilatéral et au règlement pacifique des différends, alors que la communauté internationale demeure confrontée à de nombreuses crises régionales et à des menaces pressantes.

Nous formons le vœu que les relations de travail étroites et confiantes qui présideront aux relations avec ces nouveaux partenaires permettent d'y répondre efficacement.

Nous saisissons cette opportunité pour saluer le travail remarquable de l'Egypte, du Japon, du Sénégal, de l'Ukraine et de l'Uruguay en tant que membres non-permanents du Conseil de sécurité lors du biennium 2016-2017, ainsi que de l'Italie en 2017.

(...)

4 – RDC

Q : Quelle est la réaction de la France à la situation en RDC ?

R : La France est préoccupée par les violences survenues à l'occasion des manifestations organisées le 31 décembre 2017 en République démocratique du Congo, qui ont fait des victimes. La France réitère son appel au respect des droits de l'Homme et des libertés fondamentales, notamment le droit d'expression, d'information et de manifestation pacifique, qui est une composante essentielle de la démocratie. Elle souligne la nécessité d'un usage proportionné de la force dans le cadre du maintien de l'ordre.

La France appelle à la tenue effective des élections conformément au calendrier électoral publié le 5 novembre 2017, dans le respect de la Constitution et de l'esprit de consensus qui avait prévalu lors de la signature de l'accord politique du 31 décembre 2016. Elle réitère son appel au dialogue et au rejet de tout recours à la violence. Elle rappelle la nécessité de la mise en oeuvre complète de l'accord du 31 décembre 2016, s'agissant notamment des mesures de "décrispation" politique, nécessaires pour réunir les conditions d'élections crédibles et apaisées. La France se tient prête, en étroite concertation avec ses partenaires africains, européens et internationaux à appuyer le processus électoral en vue d'aboutir à une alternance pacifique et démocratique du pouvoir en République démocratique du Congo.

Distribué par APO Group pour Ministère des Affaires Etrangères de la République Française.

congo


 
zoom

actualité


recherche