japon 
Le Japon soutient les efforts visant à lutter contre la chenille légionnaire au Soudan du Sud

Les efforts visant à lutter contre la chenille légionnaire au Soudan du Sud, un insecte qui détruit les cultures, ont reçu un soutien de poids de la part du gouvernement japonais qui a décidé d'investir 3 millions de dollars dans un projet mené par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), le Programme alimentaire mondial (PAM) et le ministère sud-soudanais de l'agriculture et de la sécurité alimentaire.

Le projet a pour objectif de former les agriculteurs à lutter contre la propagation de la chenille légionnaire (Spodoptera frugiperda) et à renforcer la sécurité alimentaire et la résilience des communautés vivant dans les zones affectées.

« Dans le contexte actuel où, selon les estimations, près de la moitié de la population sud-soudanaise est confrontée à une grave insécurité alimentaire, il est urgent de lutter contre la propagation de la chenille légionnaire. Nous espérons que notre soutien contribuera aux efforts déjà déployés par le gouvernement du Soudan du Sud, la FAO et le PAM visant à lutter contre la chenille légionnaire », a déclaré M. Shigeru Hamano, Chargé d'affaires auprès de l'Ambassade du Japon au Soudan du Sud.

« Grâce à ce financement, la FAO est en mesure d'apporter au Soudan du Sud son expertise en matière de gestion des ravageurs à l'échelle régionale et mondiale», a indiqué M. Serge Tissot, Représentant pays de la FAO au Soudan du Sud. «Depuis la première apparition de la chenille légionnaire en Afrique début 2016, nos experts ont développé plusieurs stratégies intégrées de gestion des ravageurs pour les pays affectés et ont formé des experts dans plus de 30 pays pour mettre en œuvre des interventions », a -t-il ajouté.

« Cette contribution arrive en temps opportun et permettra à la FAO et au PAM d'unir leur forces et de travailler aux côtés du ministère sud-soudanais de l'agriculture et de la sécurité alimentaire afin de lutter contre la propagation de la chenille légionnaire et de renforcer la résilience des communautés face aux chocs. Les familles dont les cultures ont été endommagées recevront une aide alimentaire essentielle en cette période difficile », a indiqué M. Adnan Khan, Directeur pays du PAM.

La FAO et le PAM travailleront ensemble en vue de former les autorités locales et les agriculteurs vivant dans les zones affectées à lutter contre la chenille légionnaire.

Le PAM s'appuiera sur sa présence sur le terrain pour parvenir jusqu'aux communautés et protéger leurs biens, à savoir les cultures, et renforcer leurs capacités afin qu'ils puissent faire face aux invasions de chenilles légionnaires. La FAO coordonnera et supervisera la mise en œuvre de la stratégie de lutte contre la chenille légionnaire au Soudan du Sud, qui met l'accent sur la formation des agriculteurs et l'action communautaire pour gérer les populations d'insectes de manière durable et rentable. Au-delà de la promotion de pratiques de lutte simples et faciles à mettre à œuvre, l'idée est de permettre aux agriculteurs de faire face à la chenille légionnaire en utilisant des techniques de lutte adéquates qui les aident à sécuriser leurs récoltes sur le long terme.

L'aide japonaise destinée au Soudan du Sud intervient à un moment où les besoins dans le pays sont en hausse et les ressources des donateurs sont mises à rude épreuve, en raison des différentes crises dans le monde.

Plus tôt cette année, plusieurs régions du Soudan du Sud ont connu la famine et, même si les conditions se sont améliorées, près de 4,8 millions de personnes à travers le pays sont actuellement confrontées à une grave insécurité alimentaire - soit 1,4 million de plus qu'au même moment l'année dernière.

Ce dernier don porte la contribution japonaise - pour le PAM - à un total de 11,9 millions de dollars pour cette année- soit en hausse par rapport aux précédentes contributions enregistrées en 2015 et 2016.

Avec le soutien de donateurs tels que le Japon, le PAM a réussi à nourrir 2,9 millions de personnes au Soudan du Sud dans le cadre d'une intervention d'urgence visant à lutter contre la famine; une situation provoquée par la généralisation du conflit, par l'effondrement de l'économie et par le nombre croissant de personnes souffrant de la faim.

A travers cet engagement, le Japon a rejoint la FAO et d'autres donateurs dans leur combat contre la faim au Soudan du Sud. Dans le cadre de son programme d'urgence visant à améliorer la résilience et rassemblant plusieurs donateurs, la FAO est parvenue à atteindre plus de 4 millions de personnes en fournissant des kits de culture légumière et potagère, ainsi que des kits de pêche. L'Organisation a également vacciné plus de 7 millions de bêtes, permettant ainsi de sauver des vies et de renforcer les moyens d'existence.

Les petits exploitants agricoles, les pêcheurs et les éleveurs bénéficient également d'une aide afin de prévenir et de faire face aux menaces pesant sur la chaîne alimentaire, par le biais de diverses interventions visant à renforcer leurs capacités.

Distribué par APO Group pour Food and Agriculture Organization (FAO).

japon


 
zoom

actualité


recherche