Journée mondiale contre la faim : nos voix contre la famine

Aujourd'hui, 30 millions de personnes risquent de mourir de faim au Nigéria, en Somalie, au Yémen et au Soudan du Sud. 1,4 million d'enfants souffrent de malnutrition aigüe sévère, la forme la plus grave de sous-nutrition. Pourtant, cette crise, d'une ampleur considérable, ne mobilise pas à la hauteur de l'urgence annoncée.

"Qui s'indigne qu'une famine, la plus importante depuis 1945, menace actuellement 30 millions de personnes dans quatre pays du monde ? Qui se révolte aujourd'hui de savoir qu'un million d'enfants sont sur le point de mourir au Yémen, au Nigeria, au Soudan du Sud et en Somalie ? Qu'attendons-nous pour ouvrir les yeux ? Combien de morts faudra-t-il déplorer pour enfin crier notre indignation face à une telle injustice ? "

L'organisation appelle à une prise de conscience et une mobilisation collective pour sortir de l'indifférence.

"Si l'on cesse d'être résigné à accepter l'intolérable, si l'on se mobilise collectivement, si l'on appelle les acteurs politiques et l'opinion internationale à prendre conscience que la faim est une ignominie et que détourner le regard est un crime, alors nous pourrons combattre efficacement ce fléau."

Action contre la Faim demande donc aux citoyens de signer cet appel. Il sera ensuite adressé au gouvernement ainsi qu'aux députés élus le 18 juin pour qu'ils s'engagent en faveur des 30 millions de personnes menacées par la famine. La France, 5ème puissance économique mondiale, doit prendre ses responsabilités dans la lutte contre la faim.

Signer l'appel contre la faim



 
zoom

actualité


recherche