mozambique 
Pourparlers de paix au Mozambique : la Suisse accepte un rôle de coordination

Le président de la République du Mozambique, Filipe Jacinto Nyusi, et le leader du principal parti d'opposition RENAMO, Afonso Dhlakama, ont demandé à la Suisse d'assurer la présidence du Groupe de contact qui sera amené à accompagner le dialogue entre ces deux partis en conflit, en vue de parvenir à la conclusion d'un accord de paix au Mozambique. Conformément à sa stratégie de politique extérieure, la Suisse a accepté ce rôle.

Les services du président Nyusi ont fait cette annonce le mardi 28 février 2017 dans un communiqué de presse diffusé à Maputo. La Suisse va ainsi mettre à la disposition du Mozambique ses bons offices. Elle soutiendra cette nouvelle phase du processus de paix entre Mozambicains afin de contribuer à la résolution pacifique du conflit. Concrètement, le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) mettra à disposition deux experts, soutenus par l'ambassade de Suisse à Maputo, qui apporteront leur expertise et compétence aux deux parties dans le cadre des pourparlers de paix.

Le Groupe de contact, qui sera amené à accompagner le dialogue entre les deux parties en conflit, sera composé du Botswana, de la Chine, des Etats-Unis, de la Norvège, du Royaume-Uni, de la Suisse et de l'Union européenne (UE). Il sera présidé par l'ambassadeur de Suisse en poste au Mozambique et co-présidé par l'ambassadeur des Etats-Unis en poste au Mozambique. Le Groupe de contact débutera ses travaux déjà au cours de cette semaine.

Les relations entre la Suisse et le Mozambique s'appuient sur une coopération étroite depuis 40 ans, notamment à travers la promotion de la santé, du développement économique et de la gouvernance. La Suisse a ainsi acquis une reconnaissance importante au sein du gouvernement et de la société mozambicaine.

Distribué par APO pour Federal Department of Foreign Affairs Switzerland.


mozambique


 
zoom

actualité


recherche