belgique 
La Belgique alloue 250.000 euros au Burkina Faso et à la Mauritanie pour prévenir le terrorisme

Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders se réjouit que la Belgique contribuera à la prévention du terrorisme dans les pays sahéliens Burkina Faso et Mauritanie. Notre pays y alloue 250.000 euros. Grâce à cette contribution, des sessions de formation pourront être données dans ces deux pays, sur les techniques d'enquête et d'investigation, la coopération judiciaire et la lutte contre le financement du terrorisme. Le cadre pénal sera ainsi renforcé et les autorités seront mieux à même de répondre à la menace des groupes terroristes et des combattants étrangers en Afrique de l'Ouest. En plus du soutien financier, les pays pourront compter sur l'expertise de magistrats spécialisés du SPF Justice, qui travailleront dans les capitales Ouagadougou et Nouakchott.

La formation est assurée par la Terrorism Prevention Branch (branche prévention du terrorisme) de l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (UNODC). Il s'agit du département des Nations unies qui a le mandat et l'expertise pour aider les pays dans les aspects législatifs et pénaux de la lutte contre le terrorisme. L'UNODC s'engage pour une approche globale contre les crimes tels que le terrorisme, la traite des êtres humains, le trafic de drogues et d'autres formes de criminalité organisée. Cette initiative s'inscrit dans la politique des Nations unies pour le Sahel et est en ligne avec le plan d'action du Secrétaire général de l'ONU pour la prévention de l'extrémisme violent, soutenu par la Belgique.

Didier Reynders attache une grande importance à la prévention de la radicalisation et de l'extrémisme violent par la construction et le renforcement de l'Etat de droit et par une approche globale, dans le respect des droits de l'homme.

Ces efforts doivent contribuer à une plus grande stabilité dans le Sahel, une région sensible à la migration. Ceci est déterminant pour la stabilité du continent africain. La radicalisation, l'extrémisme violent et le terrorisme sont un obstacle à la perspective de stabilité et de développement.

Distribué par APO pour Kingdom of Belgium - Foreign Affairs, Foreign Trade and Development Cooperation.


belgique


 
zoom

actualité


recherche