Le Nigeria reçoit un don record de praziquantel

Merck (www.MerckGroup.com), entreprise de premier plan dans les domaines de la science et de la technologie, a aujourd'hui annoncé que la plus importante livraison de comprimés de praziquantel dans l'histoire du programme de don de praziquantel de Merck était récemment arrivée à Abuja, capitale du Nigeria. Le pays ouest-africain a reçu quelque 34millions de comprimés pour une distribution de masse aux écoliers. Avec cette initiative, Merck a remis plus de comprimés à un seul pays qu'elle n'en a donné au continent entier en 2012 (27millions). Aujourd'hui à Genève, le Prof.Isaac Folorunso Adewole, ministre de la Santé du Nigeria, a adressé les remerciements de son pays à Merck et à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour leurs efforts conjoints dans la lutte contre la bilharziose, une maladie tropicale négligée. Stefan Oschmann, Président du Conseil exécutif et PDG de Merck, a rencontré le ministre à l'occasion de la 69e Assemblée mondiale de la santé, organe décisionnel suprême de l'OMS, à Genève. Parmi les participants se trouvaient le DrKesetebirhan Admasu, ministre de la Santé de l'Éthiopie, ainsi que l'Assistant directeur général de l'OMS, le DrRen Minghui.

« Nous souhaitons éliminer cette maladie parasitaire insidieuse et donner aux enfants l'opportunité de participer au développement économique de leur pays natal. Les 34millions de comprimés que nous avons donnés à l'OMS pour le Nigeria, qui permettront de traiter 13,6millions d'écoliers, sont un signe que nous sommes sur la bonne voie. Toutefois des millions d'enfants souffrent encore de bilharziose. Et nous savons que nous seuls ne pouvons pas résoudre le problème avec nos comprimés », a déclaré Oschmann. En Afrique, Merck mène notamment des actions de soutien aux programmes d'éducation et de sensibilisation, recherche des traitements contre la bilharziose pour les très jeunes enfants et coopère avec des partenaires dans le cadre de l'Alliance mondiale contre la bilharziose. « En outre, nous allons à l'avenir collaborer plus étroitement avec nos partenaires afin de véritablement éradiquer la bilharziose », a poursuivi Oschmann.

« Avec plus de 235millions de personnes ayant besoin d'un traitement, la bilharziose est l'une des maladies tropicales les plus répandues en Afrique. Cette maladie parasitaire est présente dans toutes les régions du Nigeria, en particulier chez les enfants. Nous sommes donc très reconnaissants pour chaque initiative durable nous soutenant dans la lutte contre la bilharziose », a affirmé Adewole. Admasu a ajouté : « L'engagement de Merck n'aide pas seulement les enfants malades : il soulage également les systèmes de santé publique dans les pays affectés. »

Minghui a poursuivi : « Les dons de médicaments tels que celui-ci sont essentiels pour lutter contre les maladies tropicales négligées. Si nous souhaitons atteindre les ambitieux objectifs de développement durable, nous avons besoin d'un fort engagement de la part du secteur privé, de secteurs autres que celui de la santé et de l'ensemble des partenaires pour le développement. »

Dans le cadre de sa responsabilité envers la société et de sa division Santé, l'une des sphères d'activité stratégiques de sa responsabilité d'entreprise, Merck soutient l'OMS dans ses efforts pour lutter contre la maladie parasitaire de la bilharziose en Afrique. Le praziquantel bénéficie d'un bon profil de tolérance et est le traitement le plus efficace aujourd'hui contre la bilharziose. Depuis 2007, plus de 74millions de patients, en particulier des écoliers, ont été traités. C'est dans cet objectif que Merck a effectué un don de 340millions de tablettes à l'OMS.

D'après l'OMS, le Nigeria est le pays le plus endémique au monde pour la bilharziose. On estime qu'environ 37% de la population totale (soit 64,1millions de personnes) nécessite un traitement. Le Nigeria participe au Programme de don de praziquantel de Merck depuis 2008. À ce jour, Merck a donné près de 105millions de comprimés au Nigeria par l'intermédiaire de l'OMS, faisant de ce pays le principal bénéficiaire du programme de don. Au total, près de 20millions de patients nigérians ont été traités à cette date, principalement des écoliers.

Votre contact Friederike Segeberg +49 6151 72-4081

La bilharziose La bilharziose est une affection chronique et compte parmi les maladies parasitaires les plus communes et les plus dévastatrices dans les pays tropicaux. On estime que 260 millions de personnes sont infectées dans le monde et qu'environ 200 000 meurent chaque année à cause de cette maladie. Cette maladie chronique est transmise par un ver plat. Elle est très répandue dans les régions tropicales et subtropicales où de grandes parties de la population n'ont pas accès à de l'eau claire et à des installations sanitaires. Les personnes sont infectées par les larves se trouvant dans les étendues d'eau douce, par exemple alors qu'elles travaillent, nagent, pêchent ou lavent leurs vêtements. Les larves microscopiques traversent l'épiderme, pénètrent dans les vaisseaux sanguins et s'attaquent aux organes internes. Le taux d'infection est particulièrement élevé parmi les enfants en âge d'aller à l'école. Le praziquantel est la seule substance active permettant de traiter toutes les formes de bilharziose. L'OMS a donc déclaré le praziquantel médicament de premier choix, étant donné qu'il s'agit de la solution la plus économique pour la santé des patients dans le besoin.

Le Programme de don de praziquantel de Merck Merck a lancé le Programme de don de praziquantel en coopération avec l'OMS en 2007. Depuis lors, plus de 340 millions de comprimés ont été donnés et plus de 74 millions de patients traités, en particulier des écoliers. Merck s'est engagé à maintenir ses efforts dans la lutte contre cette maladie tropicale jusqu'à son éradication. C'est à cette fin que Merck effectue un don de 250 millions de comprimés par an à l'OMS. La donation annuelle prévue a une valeur d'environ 23 millions de dollars US. En outre, Merck soutient un programme de sensibilisation dans des écoles en Afrique, afin d'éduquer les enfants sur les causes de la bilharziose et sur les moyens de la prévenir. Par ailleurs, dans le cadre d'un partenariat public-privé, l'entreprise effectue des recherches sur une nouvelle formulation de praziquantel qui pourrait également être administrée aux très jeunes enfants. Aujourd'hui, les comprimés ne sont indiqués qu'aux enfants de plus de six ans. Fin 2014, Merck a fondé l'Alliance mondiale contre la bilharziose avec des partenaires tels que la Bill & Melinda Gates Foundation et World Vision International.

Des informations complémentaires sur la lutte contre la bilharziose sont disponibles sur Internet : http://www.apo.af/FAS9kr.

Tous les communiqués de presse de Merck sont distribués par e-mail dès leur publication sur le site web de Merck. Rendez-vous sur www.merckgroup.com/subscribe pour vous abonner en ligne, modifier vos choix ou mettre un terme à ce service.

À propos de Merck Merck (www.MerckGroup.com) est une entreprise de premier plan en sciences et en technologies dans les secteurs de la santé, des sciences de la vie et des matériaux de performance. Environ 50 000 employés travaillent au développement de technologies qui améliorent la vie au quotidien — des thérapies biopharmaceutiques pour traiter le cancer ou la sclérose en plaques, aux systèmes de pointe pour la recherche scientifique et la production, en passant par les cristaux liquides pour les smartphones et téléviseurs LCD. En 2015, Merck a généré des ventes de 12,8 milliards d'euros dans 66 pays. Fondée en 1668, Merck est la plus ancienne entreprise pharmaceutique et chimique au monde. La famille fondatrice demeure propriétaire de la majorité du groupe de sociétés cotées en bourse. Merck, basée à Darmstadt en Allemagne, détient les droits mondiaux sur le nom et la marque Merck. Les seules exceptions sont les États-Unis et le Canada, où la société opère comme EMD Serono, Millipore Sigma et EMD Performance Materials.



 
zoom

actualité


recherche