rwanda 
La Commissaire Acyl exprime la nécessité pour les États Membres et les parties prenantes de se mettre ensemble pour la mise en œuvre de la transformation structurelle de l'Afrique

La session ministérielle de la première session du Comité Technique Spécialisé sur le Commerce, l'Industrie et les Ressources Minérales (CTS-CIRM), a démarré ce jour au siège de la Commission de l'Union Africaine à Addis Abeba sous le thème : « Promouvoir l'intégration régionale par le biais du commerce et du développement industriel inclusif et durable en Afrique ». La Conférence inaugurale du Comité technique spécialisé a pour objectif de formuler des recommandations stratégiques à l'Union Africaine, de veiller à la mise en œuvre des programmes et projets convenus et d'établir des synergies, des liens et des complémentarités dans les domaines du Commerce, de l'Industrie et de l'exploitation minière conformément à l'Agenda 2063 de l'UA et à son Plan décennal de mise en œuvre. La réunion a vu la participation des Ministres du Commerce, de l'Industrie et des Ressources Minérales de l'Union Africaine ainsi que des hauts fonctionnaires des ministères responsables concernés, les Communautés économiques régionales et la présence des organismes collaborateurs en qualité d'observateurs.

Le Comité Technique Spécialisé sur le Commerce, l'Industrie et les Ressources Minières est mise en place pour favoriser la mise en œuvre des politiques relatives aux Commerce, l'Industrie et les Ressources Minières afin d'assurer de manière cohérente la transformation structurelle de l'Afrique. Les questions liées au Commerce, à l'Industrialisation et à l'utilisation efficace des Ressources Naturelles de l'Afrique, y compris ses Ressources Minérales, sont au cœur des programmes de développement du continent.

Dans sa déclaration, M. Jean Bakole, Directeur Régional de l'Organisation pour le Développement Industriel des Nations Unies (ONUDI), a félicité la Commissaire en charge du Commerce et de l'Industrie de la Commission de l'Union Africaine, S.E. Mme Fatima Haram Acyl, pour les réalisations engrangées par le Département sous son leadership depuis son élection en 2012. Il a noté que la promotion du développement industriel durable et inclusive (ISID), constitue un moyen pour l'ONUDI d'exploiter le potentiel de la contribution de l'industrie à la réalisation des politiques de développement durable ainsi que la prospérité pour une grande partie de la jeunesse. Selon M. Bakole, il est impératif de stimuler le commerce intra-africain. "Cela implique l'accélération de l'industrialisation à travers la promotion des chaînes de valeur régionales. La promotion du commerce fait partie des composantes essentielles de l'industrialisation, elle joue également un rôle fondamental dans la transformation structurelle de l'économie ", a-t-il fait savoir. Pour conclure, le Directeur Régional de l'ONUDI a exhorté les États membres à élaborer des politiques appropriées afin de favoriser l'intégration régionale et de stimuler le commerce intra-africain ainsi que les infrastructures. "À cet égard, l'ONUDI accorde un appui important pour la mise en œuvre de la Zone de Libre-Echange Continentale (ZLEC), en ce sens qu'elle constitue un outil essentiel pour l'industrialisation de l'Afrique", a-t-il déclaré.

Dr. Stephen Karingi, Directeur de la Division du Commerce et de l'Intégration Régionale à la Commission Economique des Nations Unies pour l'Afrique (CEA), a mis l'accent sur l'analyse de la CEA qui démontre que l'Afrique importe des services en dehors de l'Afrique à hauteur de 87 milliards de dollars et que si les obstacles liés au commerce sont levés dans le domaine du commerce des services entre pays africains, l'Afrique pourra être en mesure de saisir cette opportunité et d'accroître l'intégration de ses économies à travers un flow transfrontalier plus important en matière des services au sein du continent. "Une analyse effectuée par la CEA suggère qu'une Zone de Libre-Echange Continentale dans le seul domaine des biens conduirait à une augmentation des échanges commerciaux intra-africains de l'ordre de 55 milliards de dollars ou de 60% de son niveau actuel. Si à cela, l'Afrique ajoute des mesures de facilitation du commerce qui réduisent les coûts commerciaux de moitié, ces augmentations seraient encore plus importantes ", a-t-il précisé. Il a enfin félicité les États Membres pour la mise en œuvre de la Zone de Libre-Echange de la Tripartite estimant que la Tripartite dans son ensemble devrait augmenter le niveau de vie et éliminerait également tous les tarifs.

Dans son allocution, la Commissaire en charge du Département du Commerce et de l'Industrie de la Commission de l'Union Africaine, S.E. Mme Fatima Haram Acyl a remercié les hauts fonctionnaires pour avoir démontré au cours des derniers jours, un grand engagement et une grande expertise dans l'évaluation des progrès réalisés dans les négociations pour la ZLEC, sur les infrastructures, sur la mise en œuvre d'autres stratégies continentales dans les secteurs du Commerce, de l'Industrie et des Ressources Minérales ainsi que sur les questions douanières et de la facilitation du commerce. Elle a informé les ministres que les hauts fonctionnaires ont également échangé sur l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) et l'African Growth and Opportunity Act (AGOA). Elle a estimé que si elles sont correctement explorées, ces questions qui ont un impact avéré sur le commerce de l'Afrique avec le reste du monde, peuvent accroître les capacités nationales de l'Afrique. La Commissaire Acyl a reconnu les progrès réalisés par le Forum de Négociation de la ZLEC sur les règles de procédure pour les institutions de négociation de la ZLEC, la définition du règlement intérieur pour les négociations et a formulé des recommandations importantes. "Il est temps de faire avancer nos programmes. L'Afrique ne peut plus continuer à attendre. Le monde nous regarde. Il est de notre responsabilité en tant qu'États Membres, Communautés Economiques Régionales et partenaires au développement de surmonter nos différences et de travailler efficacement ensemble afin d'impacter positivement la vie de nos populations", a-t-elle exhorté. En conclusion, elle a remercié toutes les parties prenantes ainsi que les partenaires au développement pour leurs appuis continus dans la mise en œuvre des programmes du Département. Elle a annoncé le lancement du site Internet (http://www.tfa4africa.com), dédié à la facilitation du commerce qui dit-elle, sera d'une grande assistance aux États Membres dans leurs activités de facilitation du commerce, y compris dans la mise en œuvre de l'Accord sur la facilitation du commerce de l'OMC. En ce qui concerne l'Institutionnalisation et le choix du pays d'accueil du Centre africain pour le développement des ressources minérales (AMDC), la Commissaire Acyl a fait remarquer que beaucoup d'Etats Membres ont manifesté leurs intérêts pour abriter le Centre. "Nous espérons qu'au cours du prochain Sommet de l'Union Africaine, le AMDC trouvera enfin un siège permanent", a-t-elle révélé.

Les principales recommandations du CTS seront soumises pour l'approbation politique nécessaire lors du prochain Sommet de l'UA en Juillet à Kigali, au Rwanda.


rwanda


 
zoom

actualité


recherche