Selon DHL, le léger ralentissement économique en Afrique ne découragera pas les investissements

Ces dernières années, l'Afrique s'est imposée dans l'esprit des investisseurs étrangers, souvent considérée comme l'une des dernières frontières de la croissance et du développement économiques. Toutefois, le récent ralentissement économique et les difficultés que connait le continent ont-ils eu raison des opportunités qu'il offre aux investisseurs ?

Les prévisions économiques mondiales de janvier2016 de la Banque mondiale(1) indiquent que la croissance réelle du produit intérieur brut (PIB) de l'Afrique subsaharienne était de 3,4% en 2015, ce qui est son plus bas niveau de croissance depuis 2009. Il s'agit d'une baisse par rapport aux chiffres de 2014 et 2013, qui étaient de 4,6 et 4,9% respectivement.

D'après Hennie Heymans, directeur général de DHL Express Afrique subsaharienne (www.dpDHL.com), l'entreprise est convaincue que le continent africain reste l'une des dernières frontières de la croissance et que la région continuera à croître comme elle l'a fait au cours des 10dernières années grâce au grand nombre d'opportunités inexploitées disponibles pour les investisseurs locaux et étrangers.

« La baisse de la croissance du PIB de la région au cours de l'année passée ne devrait pas effrayer les investisseurs. L'Afrique continuera de croître, juste un peu plus lentement qu'auparavant.

Comme l'environnement mondial, qui a atteint une croissance de 2,4%(1) en 2015 (en baisse de 0,2% sur un an), l'Afrique a connu une année difficile sur le plan économique. Le phénomène a été généré par une baisse de la demande des matières premières du continent, entraînant une chute des prix, une baisse de la valeur des devises, une instabilité politique, ce qui, amplifié par les sécheresses à grande échelle causées par El Nino, a contribué à mettre la région en difficulté. Néanmoins, malgré cela, la région reste pleine de perspectives inexploitées et offre des opportunités de croissance en 2016 pour ceux qui souhaitent en profiter », a indiqué M. Heymans.

Cette analyse est similaire à celle du dernier numéro d'Africa's Pulse(2) publié par la Banque mondiale. L'auteur et économiste en chef par intérim pour l'Afrique de la Banque mondiale, Punam Chuhan-Pole, a commenté les conclusions du rapport : « La bonne nouvelle est que grâce à la demande domestique générée par la consommation, les investissements et les dépenses gouvernementales, la croissance devrait augmenter pour atteindre 4,4% en 2016 et 4,8% en 2017(3). »

Le rapport(2) met également en évidence les régions spécifiques qui ont des perspectives de croissance plus importantes que les autres. Il indique que la Côte d'Ivoire, l'Éthiopie, le Mozambique, le Rwanda et la Tanzanie font partie des pays qui devraient atteindre une croissance d'environ 7% par an entre 2015 et 2017. Ceci a été attribué aux investissements à grande échelle dans des projets énergétiques et dans les transports, aux dépenses des consommateurs, ainsi qu'aux investissements dans le secteur des ressources.

M. Heymans a déclaré que, d'après l'expérience de DHL, chaque pays offre des opportunités de croissance uniques. « Par exemple, en Éthiopie, les contributions au PIB du secteur des télécommunications sont importantes Il a été rapporté que le nombre d'abonnés mobiles atteignait 40millions et que le nombre de connexions Internet atteignait 10millions en 2015. Toutefois, avec une population de plus de 90millions, le secteur a la capacité de doubler sa contribution au PIB.

Au Mozambique, le secteur de la vente au détail offre d'énormes opportunités. Avec une classe moyenne et une culture du shopping en pleine expansion, associées à une disponibilité limitée des produits de base, ce secteur offre des opportunités pour les petites et les grandes entreprises.

Le Rwanda a l'ambition de devenir une plateforme régionale des TIC (Technologies de l'Information et de la Communication), et cela a généré une augmentation de la demande d'équipements de communication et relatifs aux TIC. De même, un afflux de matériel médical dans le pays a été observé, grâce à l'explosion du secteur de la santé. »

M. Heymans ajoute que d'autres pays de la région pourraient eux aussi prospérer, mais le manque d'infrastructures et la bureaucratie les en empêchent. Il donne en exemple le secteur minier de Madagascar. « Il pourrait renfermer une opportunité lucrative pour les investisseurs grâce aux ressources en charbon, en nickel et en ilménite, mais plusieurs réformes législatives sont nécessaires.

Les opportunités sont là, mais il faut porter une attention durable à la région et avoir une vision à long terme. Alors que nous entrons dans le deuxième trimestre de 2016, DHL Express continuera à investir en Afrique subsaharienne, dans nos employés et dans notre réseau. Notre objectif ultime est de voir l'Afrique prospérer », conclut M. Heymans.

Notes aux éditeurs : (1) Banque mondiale : January 2016 Global Economic Prospects (2) Banque mondiale : Africa's Pulse — October 2015 (3) Drop in Global Commodity Prices, Electricity Bottlenecks, and Security Risks Slow Africa's Economic Growth : http://www.worldbank.org/en/region/afr/publication/africas-pulse-an-analysis-issues-shaping-africas-economic-future-october-2015

Contact presse : Megan Collinicos Responsable : Publicité et Relations publiques, Afrique subsaharienne DHL Express Tél. +27 21 409 3613 Mobile +27 76 411 8570 megan.collinicos@dhl.com

DHL — L'entreprise de solutions logistiques mondiale DHL (www.dpDHL.com) est la marque mondiale leader du secteur logistique. La famille DHL offre un portefeuille sans égal de services logistiques allant de la livraison de colis au niveau national et international, aux solutions d'expédition et d'approvisionnement pour le e-commerce, en passant par les livraisons express internationales, le transport par voie aérienne, maritime et routière ou encore par la gestion de la chaîne d'approvisionnement industrielle. Avec environ 340 000 employés répartis dans plus de 220 pays et territoires du monde entier, la société relie les gens et les entreprises de manière sécurisée et fiable, permettant ainsi les flux d'échanges commerciaux mondiaux. Avec des solutions spécialisées destinées aux marchés et secteurs en pleine croissance, dont la technologie, les sciences de la vie et la santé, mais également l'énergie, l'automobile et le commerce, un engagement prouvé en faveur de la responsabilité d'entreprise et une présence inégalée sur les marchés en développement, DHL se positionne assurément comme « L'entreprise de solutions logistiques mondiale ». DHL fait partie du groupe Deutsche Post DHL Group. Le Groupe a généré plus de 59 milliards d'euros de recettes en 2015.



 
zoom

actualité


recherche