japon 
Lancement officiel des travaux de construction du magasin de stockage de pesticide de Betsinjaka - Tuléar_26 février 2016

Sous le Haut patronage de SEM Hery RAJAONARIMAMPIANINA - Président de la République de Madagascar, en présence de M. Roland RAVATOMANGA — Ministre de l'agriculture - et M. Patrice TALLA TAKOUKAM — Représentant de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) à Madagascar, Comores, Maurice, Seychelles — avec la participation de SEM Ryuhei HOSOYA — Ambassadeur du Japon, contributeur au financement de la construction et au Programme triennal-, le lancement officiel des travaux de construction du magasin central de stockage de pesticides et de traitement de fûts vides se tiendra ce jour dans la Commune Rurale de Betsinjaka, District de Tuléar II, Région Atsimo Andrefana.

La construction de ce magasin de stockage de pesticides et de traitement des fûts vides s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Programme triennal (2013-2016) de réponse à l'invasion acridienne à Madagascar mené conjointement par le Ministère de l'agriculture et la FAO.

Une fois terminé, le magasin aura une capacité de stockage de 112000litres de pesticides et sera ainsi le plus grand magasin de pesticides de Madagascar conforme aux standards internationaux.

Santé humaine et protection de l'environnement avant tout

La construction de cette infrastructure est prévue dans la composante 3 du Programme triennal qui vise à préserver la santé humaine et à protéger l'environnement. Le Représentant de la FAO, M. Patrice TALLA TAKOUKAM a tenu à souligner que « le Programme a pris en considération tous les aspects visant à rendre les conditions de stockage plus sûres et respectueuses de l'environnement ».

En effet, les activités de transport, transvasement et manipulation des fûts et des contenants de pesticides peuvent entraîner :

Une pollution environnementale en cas de gestion inappropriée des pesticides, d'accidents pendant le transport et la manipulation des fûts, de fuites provoquées par les éventuels incendies ou explosions, et Un risque pour la population en cas de réutilisation accidentelle des fûts vides ayant contenu des pesticides. Pour cette raison, un presse-fûts sera installé afin de décontaminer et compresser les fûts vides, les rendant ainsi inutilisables.

Une volonté nationale pour respecter les normes internationales

Le choix du site sur lequel le magasin central est implanté a été fait en collaboration avec les autorités locales, notamment ceux de la Direction Régionale des domaines et des services fonciers et le CNA pour l'installation d'un périmètre de sécurité non habitable, afin d'éviter la progression des habitations vers le magasin.

Ce magasin central va être constitué de différents éléments : un hangar de stockage des pesticides, un local pour le presse-fûts (rinçage et compression), un atelier de maintenance des appareils de traitement, un bassin de récupération et de décantation des liquides contaminés (solvants et restes de pesticides), des sanitaires, et sera doté d'un dispositif de sécurité.

De bonnes conditions pour pouvoir mener une lutte préventive efficace

Le Programme triennal (2013-2016) de réponse à l'invasion acridienne à Madagascar prendra fin en juin 2016, et il est plus que certain que son objectif de retour à une situation de rémission acridienne sera atteint. À l'issue de ce Programme, dont la mise en œuvre aura coûté 37millions d'USD au Gouvernement malgache et à la communauté internationale, le Gouvernement de Madagascar s'est engagé à assurer une stratégie de lutte préventive durable et efficace, associant surveillance attentive et traitements localisés ciblés, afin d'empêcher le départ de nouvelles invasions acridiennes, avec la mise en place d'une structure adéquate autour du Centre national antiacridien (CNA) et les moyens nécessaires pour sa réalisation. D'ailleurs, son personnel a bénéficié de nombreuses formations et recyclages dans le cadre du Programme triennal. De plus, à la fin des travaux de construction, il sera doté d'un magasin central de stockage des pesticides disposant d'une unité de traitement des fûts vides. Tout sera donc réuni pour éradiquer le risque d'une invasion acridienne dans le futur.

Le Président Hery RAJAONARIMAMPIANINA, saluant les efforts consentis par toutes les parties prenantes dans la mise en œuvre de ce programme de lutte antiacridienne, a souligné l'importance de cette perspective de rémission à court terme, résultant d'une bonne gestion des ressources, ce, au bénéfice d'une population à majorité agricultrice qui a longtemps souffert de ce fléau.


japon


 
zoom

actualité


recherche