Troisième Sommet du Forum Afrique-Inde (AIFS-III) : Les deux parties s'engagent à offrir davantage de possibilités d'investissement en faveur du développement socio-économique de leurs populations

Les Chefs d'État et de Gouvernement africains, réunis au troisième Sommet du Forum Afrique-Inde (AIFS III) le 29 octobre 2015, ont été témoins d'un mélange de la riche diversité culturelle de l'Afrique et de l'Inde lors de la cérémonie d'ouverture à l'Indira Gandhi Stadium Complex de la Nouvelle Delhi, où les troupes de danse des deux parties, dans leurs tenues et ornements traditionnels colorés, ont présenté la beauté d'un partenariat fructueux entre l'Afrique et l'Inde.

Organisé conjointement par l'Union africaine (UA) et le Gouvernement de l'Inde, le Sommet était coprésidé par S.E. M. Robert Mugabe, Président de l'UA et également Président de la République du Zimbabwe, et S.E. Shri Narendra Modi, Premier ministre de l'Inde, en présence de S.E. Dr Nkosazana Dlamini Zuma, Présidente de la Commission de l'Union africaine, qui a prononcé une allocution liminaire à l'occasion de cette cérémonie d'ouverture du troisième Sommet Afrique-Inde. Le Vice-président de la Commission de l'Union africaine, M. Erastus Mwencha, et d'autres Commissaires et hauts fonctionnaires de l'UA, étaient également présents.

Le Président Mugabe a rappelé le grand rôle que l'Inde a joué dans la lutte contre le colonialisme et l'apartheid en Afrique. Il a souligné l'importance et l'urgence de renforcer les liens entre l'Afrique et l'Inde afin de promouvoir l'amitié et la collaboration. Selon le Président de l'UA, les déclarations adoptées lors des premier et deuxième Sommets, tenus à la Nouvelle Delhi en avril 2008 et à Addis-Abéba en mai 2011 respectivement, ont jeté été les bases nécessaires qui ont consolidé et maintenu le partenariat stratégique.

Dans son allocution d'ouverture, le Premier ministre indien, Narendra Modi, a qualifié l'Afrique de « terre où a commencé l'histoire, où a grandi l'humanité et où surgissent de nouveaux espoirs », soulignant le fait que les peuples de l'Afrique et de l'Inde partagent une histoire commune et une même réalité géographique. « ... Nous avons vécu pendant longtemps dans l'ombre du colonialisme, et nous nous sommes battus pour notre liberté et notre dignité... allant de Mahatma Gandhi à Albert Luthuli et à Nelson Mandela », a souligné le Premier ministre indien.

Selon le Premier ministre Modi, « Le Sommet n'est pas qu'une réunion de l'Inde et de l'Afrique, mais représente le rêve d'un tiers de l'humanité réuni sous le même toit ». Tout en notant que l'Afrique et l'Inde constituent les civilisations les plus anciennes du monde, le Premier ministre a fait ressortir que les courants du puissant Océan indien ont entretenu les liens de parenté, du commerce et de la culture entre les peuples des deux parties à travers les siècles

Prenant la parole à l'ouverture du Sommet , S.E Dr Nkosazana Dlamini Zuma, Présidente de la Commission de l'Union africaine, a déclaré qu'alors que l'Afrique ouvre les bras au monde, en particulier à l'Inde, les invitant à tirer profit des possibilités d'investissement qui existent chez elle, il est également important d'encourager l'établissement d'entreprises africaines en Inde. « C'est notre souhait en tant qu'Africains que l'Inde crée de plus vastes possibilités dans le cadre de ce partenariat afin qu'elle profite de son expertise remarquable dans les domaines de coopération identifiés figurant aux documents finals du présent Sommet » a-t-elle poursuivi.

Dr Dlamini Zuma a indiqué que le partenariat Afrique-Inde a évolué au cours des années pour transcender actuellement son contenu bilatéral et assumer une dimension multilatérale. Elle a déclaré que la trajectoire de développement de l'Afrique est ancrée sur une dynamique continentale holistique qui apporterait une valeur continentale à une population africaine en augmentation. Elle a ajouté que préalablement à ce rassemblement mondial, les Chefs d'État et de Gouvernement de l'Union africaine ont adopté en 2014 l'Agenda 2063 de l'Union africaine, qui définit « l'Afrique que nous voulons ». La vision globale de l'Agenda 2063 est de réaliser « une Afrique intégrée, prospère et pacifique, dirigée et gérée par ses propres citoyens et représentant une force dynamique sur la scène internationale ». Cet objectif primordial est ventilé en aspirations, buts et domaines prioritaires spécifiques afin d'assurer le plus grand nombre de réalisations, pour lesquelles l'Afrique se mobilise aux niveaux continental, régional et national. Au cours de sa 25e session ordinaire tenue en juin 2015 à Johannesburg en Afrique du Sud, la Conférence de l'Union africaine a adopté le premier Plan décennal de mise en œuvre de l'Agenda 2063 pour la période 2013-2023. « Alors que le continent oriente ses efforts vers la réalisation de cet objectif, la collaboration avec nos partenaires anciens et nouveaux feront émerger de plus grandes possibilités pour créer des synergies dans les efforts qui ont été consentis afin de parvenir à un succès commun » a souligné Dr Dlamini Zuma.

Citant le Premier ministre Modi sur un de ses tweets publié le 17 octobre 2015 : « Intensifier les liens commerciaux, en particulier dans les secteurs du pétrole et du gaz, renforcer la coopération maritime et porter l'engagement global à de nouveaux sommets : voilà le programme majeur de ce Sommet ». Dr Dlamini Zuma a souligné qu'une telle déclaration indique qu'il existe déjà une nouvelle façon de penser qui consiste à introduire davantage d'énergie et d'engagement dans ce partenariat. Elle espère que les conclusions de ce troisième Sommet en Afrique-Inde redynamisera le partenariat stratégique Afrique-Inde.

Entre-temps, les Chefs d'État et de Gouvernement ont adopté des déclarations et le Cadre de coopération stratégique Afrique-Inde. Ces documents seront par la suite disponibles sur le site Web de l'Union africaine : www.au.int .



 
zoom

actualité


recherche