"L'après Idris Deby Itno : enjeux et défis", une journée de réflexion organisée par CNCD le 1er décembre 2012

En effet, ce pouvoir, est caractérisé par un clanisme primaire, une gestion calamiteuse des ressources nationales, une violation constante des droits et libertés fondamentales des tchadiens et un appauvrissement éhonté de la population malgré des ressources financières décuplées grâce aux revenus du pétrole exploité depuis 2003.

Tous les rapports des institutions et organisations internationales des droits de l'homme sont unanimes sur ce constat. Son bilan est désastreux à tout point de vue. Aujourd'hui plus que jamais, la tension sociale est à son comble et la situation politique est foncièrement délétère. L'exaspération de toutes les couches de la population ne laisse aucun doute sur le désir profond de changement politique.

Aussi, dans la perspective de ce changement inéluctable au Tchad, le CNCD appelle les tchadiens, les amis du Tchad et tous les acteurs de développement préoccupés par l'avenir de notre pays, à une profonde réflexion sur "l'Après Idriss Déby".

L'absence de vision politique claire et le manque de projet de société viable ont largement contribué à la faillite de notre société. C'est pourquoi, il nous semble important, d'examiner ensemble les enjeux et les défis à relever, nous nourrir des expériences ailleurs dans le monde et nous enrichir de l'expertise des spécialistes.

Cette rencontre est la première d'un cycle de "Journée de réflexion" que le CNCD entend consacrer à ce sujet. L'objectif final projeté est l'élaboration d'un plan de redressement national.

Enfin, alors qu'une rencontre est annoncée entre le président François Hollande et l'homme fort de N'Djamena pour la première semaine de décembre à Paris, le CNCD se fait l'écho du ras-le-bol général des Tchadiens face au pouvoir autoritaire en place. Fort des déclarations du président Hollande sur la fin de la Françafrique et se réjouissant de l'attention accordée à l'opposition politique africaine, le CNCD espère que cela annonce la fin de la complaisance désastreuse dont avait bénéficié le pouvoir de N'Djamena et que la voix de l'opposition tchadienne sera désormais entendue.

Paris le 28 novembre 2012, la Coordination du CNCD

Contacts : Annette Laokolé (Coordinatrice) : 06 13 69 26 83
Acheikh Ibn-Oumar (1er Coord.-adjt) : 06 46 32 04 67
Mahamat Assileck (Délégué Communication) : 06 58 94 58 18
Abdelmanane M. Khatab (Délégué Com adjt) : 06 95 87 23 04
Site web : www.cncd-tchad.com
Courriel : coordination-cncd@cncd-tchad.com



 
zoom

actualité


recherche